Un site interne, c’est comme l’amour, ça dure 3 ans 😉

March 15, 2018

 

Ce n’est pas (que) pour étaler ma (petite) culture digitale que j’ai choisi le titre de ce best seller de Frédéric Beigbeder pour vous interpeller !

 

 

En moyenne, une entreprise renouvelle (doit renouveler?) son site internet tous les 3 ans. Peu partisane de ce type de données vindicatives qui vous exhortent à puiser dans votre budget pour repenser votre outil internet, je préfère vous donner 4 BONNES raisons de commencer à y réfléchir !

 

 

#1 - Il est moche, il ne me plait plus, bref il est has been (c’est pas has been de dire has been?) 👀 

Le web, comme la mode, au-delà de ses propres codes, possèdent ses tendances graphiques et ergonomiques. Pas besoin d’être un prince du bon goût pour voir qu’un site qui date, c’est vraiment pas terrible pour son image… C’est aussi la première raison qui pousse les entreprises à contacter un webdesigner pour repenser leur site.

 

#2 - Mon site ne m’apporte pas de clients 💶 

Si l’un de vos objectifs initiaux était de générer des contacts et qu’après 5 ans de bons et loyaux services, il ne vous a rapporté que 2 ou 3 contacts mal qualifiés, alors IL FAUT AGIR ! Aujourd’hui, on intègre l’expérience utilisateur au cœur du process pour que vos visiteurs soient transformés en contacts, et donc en clients potentiels … après la vente, c’est votre boulot 😉

 

#3 - Je suis en page 14 de Google 🥇 

C’est un des facteurs du #3. Si on est mal référencé, les prospects ne nous trouvent pas et ne risquent pas de devenir des contacts qualifiés ! Attention, ici on parle de référencement naturel, le fameux #SEO, celui qui fonctionne grâce à une stratégie éditoriale pertinente, des prises de parole régulières et, ne nous le cachons pas, des contenus rédactionnels variés (articles, infographies, vidéos, visuels). Et là, on touche encore au nerf de la guerre, car ce qui coûte cher dans le SEO, c’est bien la production de contenus. Et oui, car ces contenus demandent des compétences complexes et complémentaires (montage vidéo, motion design, rédaction…).

 

#4 - Il est mal foutu 

Alors là, je vous arrête tout de suite, on n’est pas là pour faire du bodybashing ! Quand on dit qu’il est mal foutu, c’est souvent pour dire qu’on y trouve jamais ce qu’on cherche 🗺 , bref, c’est l’arborescence qui est à repenser. On va parler ici de rubriques, d’onglets, de catalogue, d’espace partenaires … tous ces éléments découleront directement du cahier des charges que vous aurez défini. Et oui refaire faire son site internet, c’est aussi travailler🤝 

 

Si vous êtes convaincus que vous aussi, vous devrez y passer en 2018, je vous invite à télécharger la fiche « Site internet | Cahier des Charges | Etape N°1 ». Cette fiche vous permettra vous poser les bonnes questions pour démarrer votre réflexion.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Se faire connaître sur un nouveau marché ... en allant à la rencontre de ses acteurs.

May 8, 2019

1/1
Please reload

Posts Récents

January 22, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square